Un mode de vie adéquat permet une meilleure récupération pendant et après le traitement du cancer du sein

 

Initiateur: Hôpital Alexander Monro
Mise en œuvre: 2016

Description du projet

Environ 14 000 femmes sont diagnostiquées d'un cancer du sein chaque année, dont environ un quart ont moins de 50 ans. Le traitement du cancer du sein est de plus en plus efficace et la plupart des patientes ont un bon pronostic. Toutefois, tant le traitement que la maladie sont lourds de conséquences et ont un impact majeur sur le fonctionnement physique et psychosocial et la réinsertion sur le marché du travail.

La recherche scientifique a montré qu'une adaptation précoce dans la vie et le style de vie permet une meilleure récupération et donc une meilleure qualité de vie à court et à long terme. " De bons soins postopératoires commencent par la prudence ".

Il y a deux ans, nous avons lancé un projet intitulé " Consultations nutritionnelles avec des patientes atteintes d'un cancer du sein et thérapie systémique ". L'objectif du projet était de faire l'inventaire de l'utilité et de l'opportunité de donner des conseils sur le mode de vie. L'objectif à long terme est d'élaborer un style de vie dans lequel des conseils sont donnés sur la nutrition, l'activité physique et le style de vie - pour:

  • améliorer la qualité de vie

  • accroître l'observance thérapeutique dans le traitement du cancer du sein pendant le traitement systémique

  • la prévention des maladies cardiovasculaires et de l'ostéoporose

  • la prévention de l'obésité comme facteur de risque d'apparition d'un cancer du sein récurrentRésultat

Un premier test chez des patients ayant subi une résection de l'œsophage ou du pancréas et leurs proches soignants a montré que le programme était réalisable. Les tâches se sont avérées faciles à accomplir et les proches soignants n'ont pas trouvé cela trop difficile. Les patients ont indiqué qu'ils se sentaient très soutenus par la présence de leurs proches et se sont avérés plus satisfaits de l'hospitalisation que les patients d'un groupe témoin. En outre, les patients ayant des proches soignants se sont également avérés plus susceptibles d'être mobilisés, de faire des exercices de respiration, de se brosser les dents et d'entreprendre des activités cognitives que le groupe témoin. Ces résultats sont déjà prometteurs et l'AUMC veut maintenant étudier l'influence du programme sur les résultats cliniques du patient (réhospitalisation et complications).

Résultat

Un grand nombre de patients ont indiqué qu'ils étaient très satisfaits de la consultation (7,75) et plus de 83 % recommanderaient également la consultation à d'autres patients.

Amélioration de la vie et du style de vie des femmes à l'hôpital Alexander Monro, au cours d'un traitement systémique, ce qui se traduit par une meilleure qualité de vie pour les patientes qui reçoivent et ont reçu un traitement systémique pour le diagnostic du cancer du sein.

Influence sur le professionnel de la santé

Les consultations sont effectuées par des professionnels de l'hôpital. Les professionnels sont également formés pour cela et sont heureux s'ils peuvent faire bénéficier le patient de leur expertise dans ce domaine.

L'un des inconvénients du projet est qu'un groupe de prestataires de soins de santé doit être formé afin de pouvoir donner des consultations et des conseils sur le mode de vie. Un autre inconvénient possible est qu'il faut recruter de nouveaux prestataires de soins.

Influence sur l'établissement de soins

De cette façon, l'hôpital offre un service unique aux patients atteints d'un cancer du sein. Cela améliorera leur qualité de vie et donnera également une impression positive de la façon dont les patients vivent l'hôpital.Un inconvénient est que cela nécessite la formation des prestataires de soins qui participent à la nouvelle clinique. Les inconvénients peuvent aussi comprendre une consultation accrue et le besoin de lieux de travail supplémentaires.

Initiateur

Alexander Monro Ziekenhuis
Professor Bronckhorstlaan 10, gebouw 94
3723MB Bilthoven

Personne à contacter pour le projet:
Miranda Ernst (oncologisch chirurg)
mirandaernst@alexandermonro.nl

Autres membres du projet:
Alda Bons (infirmière)
Emine Goker (oncologue)
Judith Plat
Sissi Grosfeld